Terrain

Terrain avec une pente. Caractéristiques de la planification et de la conception

Un terrain avec un terrain difficile est considéré par de nombreux propriétaires comme une punition. Mais tout défaut peut être facilement transformé en vertu. Pour ce faire, vous n’avez pas du tout besoin d’appeler la niveleuse pour le nivellement. Joué avec compétence, la différence de hauteur démontrera tout le charme d’un paysage non standard. Bien entendu, la construction sur un site de secours, ainsi que son aménagement, seront semés de difficultés. Mais le résultat final donnera satisfaction du travail effectué et suscitera l’envie des voisins. L’article se concentrera sur l’agencement correct d’un site avec une pente.

Teneur:

Lier une maison à un terrain en pente

Il existe 2 manières de lier un bâtiment à un terrain en pente – sans changer et en modifiant le paysage existant. Un projet typique est développé en supposant que la construction sera réalisée sur un terrain plat.

Une maison en construction dans une zone aux conditions naturelles nécessite un traitement des parties souterraines et du sous-sol. Ainsi, les logements auront des caractéristiques spécifiques, correspondant au site..

Les pentes du site sont subdivisées :

  • dans les plaines, où la pente atteint jusqu’à 3 % ;
  • avec une faible pente (jusqu’à 8%);
  • avec une pente moyenne (jusqu’à 20%);
  • raide (plus de 20%).

Sur les pentes, non seulement la construction des bâtiments est difficile, mais aussi l’aménagement des voies d’accès. Les murs de soutènement, les remblais et autres structures de renforcement sont installés sur des pentes avec une différence de hauteur de 1: 2.

Projet d’un terrain en pente

Disposition verticale d’une parcelle avec une pente

Les travaux d’aménagement paysager à « caractère » complexe comprennent :

  • le nivellement maximum possible du relief, en enlevant la terre à un endroit et en la remplissant à un autre ;
  • organisation des collecteurs d’eaux pluviales, qui peuvent être à la fois cachés et ouverts;
  • détermination de l’emplacement optimal de la maison principale, gazebo, douche d’été, potager, arbres du jardin;
  • correction de petites irrégularités, en utilisant la méthode de terrassement, avec des chutes abruptes – disposition des murs de soutènement.

  • Cette approche permettra non seulement de diviser avec compétence le territoire en zones fonctionnelles, mais permettra également de l’aménager de manière originale..

Système de drainage dans une zone avec une pente

  • L’organisation du système de drainage doit faire l’objet d’une attention particulière. Le drainage vous permettra de réguler le bilan hydrique, d’assurer un drainage rapide de l’eau formée après les précipitations ou la fonte des neiges.
  • L’eau de pluie et l’eau de fonte forment des ravines. Et plus la différence d’altitude est forte, plus la probabilité de destruction de la pente est grande. Étant donné que même les petits ruisseaux peuvent créer de grands ravins, entraîner des glissements de terrain des masses de sol.
  • L’aménagement du drain commence après tous les principaux travaux de terrassement et la pose des communications. Connaissant au moins l’emplacement approximatif des bâtiments principaux, les plantations vertes aideront à étirer correctement le système de drainage.
  • La méthode d’empilement peut être ouverte ou fermée. Le principal avantage du système de drainage dissimulé est le gain de place. Les canaux passant sous terre, il est possible d’aménager des voies d’accès, des chemins.
  • Des tranchées sont creusées le long de la pente de l’ensemble du site jusqu’au collecteur d’admission. Un drainage efficace est posé sous la forme d’un “chevron”, où des coudes supplémentaires sont adjacents à la ligne principale à un angle aigu. Avec cette méthode, la tranchée centrale doit être juste en dessous des canaux auxiliaires..

  • La profondeur des tranchées peut aller de 30 cm à 1 mètre. La pente ne doit pas être inférieure à 2 mm par mètre linéaire de longueur. Ce paramètre est important même dans les zones en pente, car une partie du système peut également passer sur une zone plane..
  • Au fond de la tranchée, une couche de sable de 10 cm est coulée et enfoncée. Un géotextile est posé dessus, dont les bords doivent couvrir les parois du canal avec une marge. Ensuite, la pierre concassée est coulée, avec une épaisseur de couche de 10-20 cm.
  • Des tuyaux en polymère perforés sont posés sur le lit de gravier et connectés. Les tuyaux sont recouverts d’une couche de gravats et le système fini est recouvert de géotextiles. Toute la “tarte” est recouverte de sable et de terre.

Conception de parcelle avec une pente

La maîtrise d’un paysage complexe se heurte à certaines difficultés. Mais cela ne doit pas être un obstacle. Une approche compétente des travaux d’aménagement paysager conduira à un résultat enchanteur.

Tracer avec une photo de biais

  • Les dénivelés permettent d’incarner les idées les plus audacieuses et originales. La conception alpine est la mieux adaptée à cet effet. Le point culminant de ce style est l’utilisation de pierres brutes de taille et d’un grand nombre de couleurs délicates et lumineuses. A l’aide de ces 2 éléments, le maximum des tâches assignées est résolu :
  • le zonage du site est en cours de réalisation ;
  • les rochers et les plantes servent de fortification des pentes;
  • contribuer à la rétention de la neige;
  • décorer parfaitement tout l’espace.
  • La plantation d’espaces verts doit être effectuée sur la base de la règle – plus le point est bas, plus la plante est haute. C’est-à-dire que des variétés sous-dimensionnées sont plantées sur la partie supérieure de la pente, des arbustes et des arbres sont plantés dans les basses terres. Ce placement aidera à niveler visuellement le relief..
    • Toute la surface du site doit être plantée. Une pelouse ou des plantes couvre-sol (lierre, épine-vinette, coing du Japon) sont plantées entre les massifs et les arbres fruitiers dans les espaces vides. En plus de la composante esthétique, ils protégeront le sol du lessivage.
    • En terrain vallonné, il est impossible de se passer de chemins et d’escaliers. Ils doivent être aussi confortables que possible, car vous devrez vous y déplacer plus d’une fois dans la journée. Il est recommandé que la largeur des chemins et la hauteur des marches des escaliers soient les mêmes sur tout le territoire, cette approche aidera à éviter les blessures.
    • Les chemins sont disposés sur une surface plane conditionnellement. Pour lisser visuellement la différence de hauteur, ils sont réalisés en enroulement..
    • Des échelles, des marches sont nécessaires sur les pentes raides. Si la pente est très importante, au moins un côté est équipé d’un garde-corps. La largeur de bande de roulement optimale est de 25-30 cm, la hauteur de la contremarche est de 15 cm. La pente de l’ensemble de la structure ne doit pas dépasser 45 °.
    • Si la volée des escaliers est grande, des aires de repos sont construites, à partir desquelles la direction de la montée peut être modifiée. Plus de 10 marches nécessitent une base en béton qui assurera la stabilité et empêchera tout l’escalier de glisser..
    • Le terrassement aidera à équiper avec compétence un site avec des pentes. La taille et la forme des emplacements dépendent de leur destination, par exemple, une largeur est nécessaire pour un jardin et une autre largeur pour un kiosque avec barbecue..
    • Le zonage du site est fait en tenant compte de sa localisation par rapport aux points cardinaux. L’ombrage est également pris en compte, des plantes aimant l’ombre sont plantées dans de tels endroits, vous pouvez installer un banc pour lire.
    • Lors de la planification, il convient de rappeler que plus le territoire est organisé en terrasses, plus la hauteur des murs de fortification est faible. En conséquence, leur construction est plus facile. Chaque terrasse doit idéalement être équipée de son propre système de drainage..

    Renforcement des pistes

    L’empêchement de la masse meuble de roches de glisser est effectué au moyen de diverses structures de fortification. La méthode de fixation du sol dépend de la pente du relief.

    • Renforcement naturel. Pour les pentes relativement douces (jusqu’à 30°), des plantes rampantes sont utilisées pour former une couverture décorative. Les racines ramifiées créent un cadre naturel. Saule, lilas, églantier sont plantés dans les basses terres. Au fil du temps, les racines en développement des arbustes maintiendront également le sol de manière fiable..
    • Géomatériau. Une excellente solution serait un géotextile ou une géogrille. Le matériau est épandu sur le site et recouvert de terre. Au fil du temps, le sol se contracte et verdit. Un tel renforcement n’implique pas un changement de relief. La couche protectrice recouvrant le matériau résiste aux intempéries et aux attaques chimiques. La durée de vie du produit est de 50 ans..

    • Digue. Des mesures de renforcement peuvent être réalisées au moyen d’un remblai. Mais lors de leur mise en œuvre, il convient de rappeler que le remblai occupe une zone utile, il est donc rationnel de l’utiliser dans des zones spacieuses. Un autre inconvénient est le versement régulier, c’est-à-dire qu’après un certain temps, le sol est sélectionné à la semelle et versé sur le dessus de la pente..
    • Murs de soutènement. Les murs en matériaux naturels (pierre, bois) semblent avantageux et pratiques. La fortification protégera le talus de la destruction et délimitera l’espace par des terrasses. Ils peuvent être installés sur des terrains vallonnés avec toutes les différences de hauteur.
    • Les murs bas (jusqu’à 80 cm), qui jouent davantage un rôle décoratif que fonctionnel, sont équipés seuls. La construction d’un ouvrage massif, conçu dans une plus large mesure pour éviter les glissements de terrain des masses de sol, devrait être confiée à des professionnels.
    • Gabions. Les conceptions modulaires sont largement utilisées par les paysagistes. Les gabions sont faciles à installer, ils sont remplis de cailloux, de pierre concassée grossière, de moellons. Dans les vides entre le matériau, vous pouvez poser le sol, puis au printemps, une maille inesthétique avec des pavés se cachera derrière le sous-bois vert. Les modules sont achetés auprès du fabricant ou fabriqués à partir de fil vous-même. Les murs de pierre, aux pousses perçantes, donnent au territoire une noblesse, un aspect visuel vieilli.

    Conseils utiles pour aménager un terrain en pente

    • Lors de la conception des structures de renforcement, les forces agissant sur le renversement et le cisaillement sont calculées. La résistance et la durabilité des murs sont données au moyen d’une fondation dont l’épaisseur et la profondeur dépendent de la hauteur du mur de soutènement, de sa destination et du type de sol.
    • La partie de support du mur résiste aux charges verticales. La présence d’un système de drainage dans la construction des murs est obligatoire. Cela empêchera le sous-sol du mur d’être emporté par la pluie et l’eau de fonte..
    • La pierre est un matériau fréquemment utilisé pour la construction de murs. Des rochers artificiels ou naturels sont placés à la fois sur le mortier et sans lui. Avec la méthode de pose “à sec”, le sol est posé dans les vides, qui est semé de graines. Malheureusement, le manque de mortier fait du mur une structure peu fiable lors de pluies prolongées et lors des crues printanières..

    • La brique est également très populaire. La maçonnerie de clinker peut être clairsemée ou sourde. Le matériau vous permet d’ériger des murs de toute configuration, de formes sinueuses et en zigzag.
    • Les éléments en bois s’intègrent harmonieusement dans le paysage environnant, mais en raison de leurs caractéristiques particulières, leur utilisation comme structure de fortification n’est pas recommandée. Bien sûr, un traitement avec des préparations spéciales prolongera la durée de vie du bois, mais encore une fois, il ne s’agit que d’une protection temporaire. Cette conception nécessite un entretien régulier..
    • Si, lors de la construction de murs en pierre et en brique, la hauteur de la structure ne doit pas dépasser 70 cm, l’utilisation de béton permet un indicateur similaire de 3 m.Ici, vous pouvez utiliser des dalles de béton fabriquées en usine ou couler un mélange de béton dans le coffrage préparé.

    En conclusion, je voudrais résumer quelques résultats :

    • un terrain avec un terrain difficile sera moins cher, mais en même temps, les coûts de son aménagement seront sensiblement plus élevés que ceux d’une zone plate. Conclusion : il n’y a pas d’économies ;
    • le travail volumineux de rattachement d’un bâtiment résidentiel au relief, l’emplacement des aires de loisirs et des lits est pleinement compensé par la vue générale originale du site. Conclusion : la différence de hauteur donne plus de possibilités de mettre en œuvre des idées non standard que le terrain plat.